AFFICHE ANCIENNE ORIGINALE TOURIME SAN SEBASTIAN ALFA ROMEO giulietta MERCEDES

AFFICHE ANCIENNE ORIGINALE TOURIME SAN SEBASTIAN ALFA ROMEO giulietta MERCEDES
AFFICHE ANCIENNE ORIGINALE TOURIME SAN SEBASTIAN ALFA ROMEO giulietta MERCEDES
AFFICHE ANCIENNE ORIGINALE TOURIME SAN SEBASTIAN ALFA ROMEO giulietta MERCEDES
AFFICHE ANCIENNE ORIGINALE TOURIME SAN SEBASTIAN ALFA ROMEO giulietta MERCEDES
AFFICHE ANCIENNE ORIGINALE TOURIME SAN SEBASTIAN ALFA ROMEO giulietta MERCEDES
AFFICHE ANCIENNE ORIGINALE TOURIME SAN SEBASTIAN ALFA ROMEO giulietta MERCEDES
AFFICHE ANCIENNE ORIGINALE TOURIME SAN SEBASTIAN ALFA ROMEO giulietta MERCEDES
AFFICHE ANCIENNE ORIGINALE TOURIME SAN SEBASTIAN ALFA ROMEO giulietta MERCEDES

AFFICHE ANCIENNE ORIGINALE TOURIME SAN SEBASTIAN ALFA ROMEO giulietta MERCEDES
PAS DE COPIE CHEZ NOUS NO COPY we sell only original period posters. ON LINEN , LINEN BACKED IN OUR OWN STUDIO. Envoi en rouleau sécurisé assuré pour la valeur. We send in secured roll insured for the value. Sur cette affiche on voit bien San Sebastian.. Mais aussi une ALFA ROMEO GIULIETTA. Une MERCEDES 170 et une PONTON. Ainsi qu'une SIMCA ARONDE!

IL EST ECRIT SUR L'AFFICHE. Pour la sauvegarde de vos affiches.

(exemples photos de notre travail et devis sur demande). Donostiarra (eu, es) / Easonense (es). Géolocalisation sur la carte : Espagne. Voir sur la carte administrative du Pays basque.

Voir la carte administrative d'Espagne. Saint-Sébastien , officiellement Donostia en basque.

Et San Sebastián en espagnol. Est une ville du Nord de l'Espagne.

Capitale de la province du Guipuscoa. Dans la Communauté autonome basque. Elle est siège du diocèse de Saint-Sébastien.

Et de la province maritime. Baignée par les eaux de la mer Cantabrique. À l'embouchure de la rivière Urumea.

Elle doit une grande partie de sa célébrité à sa rade, la baie de la Concha. Encadrée par deux éminences rocheuses, les monts Igeldo.

Véritables balcons naturels d'où on appréhende une grande partie de la cité, l'océan et les paysages vallonnés des environs. La ville compte sur la présence de nombreux monuments cathédrale du Bon Pasteur. Place de la Constitution et rues pittoresques du centre historique, musées (musée des sciences, de la chasse à la baleine, musée Chillida-Leku) et d'un aquarium. Édifié en 1999, est caractéristique de l'architecture contemporaine. Importante place militaire et base navale au Moyen Âge, la ville est détruite à plusieurs reprises par des incendies au cours de son histoire.

Le dernier d'entre eux, consécutif à la guerre d'indépendance. En 1813, est à l'origine d'un grand projet de reconstruction urbaine mené au cours du. Les murailles qui enserraient la ville sont détruites en 1863, permettant l'édification de quartiers modernes (ensanches) , tel le quartier d'Amara. À partir de 1885, la reine régente Marie-Christine.

Prend l'habitude de venir en villégiature à Saint-Sébastien, suivie par sa cour, puis par la bourgeoisie. La ville devient une station balnéaire.

Réputée, et ne tarde pas à être surnommée « La perle du Cantabrique », nom qui est passé à la postérité. Forte d'une population de 186 122 habitants (2011), au sein d'une aire urbaine.

De 436 500 habitants (2010), c'est une ville universitaire et un pôle économique majeur, centré notamment sur le tourisme et les activités commerciales. Elle accueille chaque année depuis 1953 le Festival international du film de Saint-Sébastien. De renommée internationale, et le Festival de jazz de Saint-Sébastien.

En 2016, la ville a été la capitale européenne de la culture. Article détaillé : Histoire de Saint-Sébastien (Espagne). Cartographie de Saint-Sébastien, commandée par Philippe IV.

Les origines de Saint-Sébastien sont inconnues. Le document le plus ancien considéré comme faux par la majorité des historiens.

La mentionne en l'an 1014. Il est en revanche plus certain qu'au. Siècle, Sanche VI de Navarre. Dit le Sage , aurait mis le monastère de Saint-Sébastien entre les mains de l'abbé.

Ce document sera confirmé, en 1201, par le roi Pierre. Les premières nouvelles écrites de Saint-Sébastien font référence à un monastère. Situé dans le quartier qui encore aujourd'hui est appelé Saint-Sébastien l'Antiguo. Ce lieu a été primitivement connu, selon quelques historiens, comme Izurum.

Saint-Sébastien apparaît étymologiquement de l'évolution du mot Donebastian Done (Santo), et de Sebastian. Ce roi accorda le For. De Saint Sébastien (ensemble de lois particulières à la province), qui marquera le début chronologique de lhistoire de la ville. Siècles, le monastère de Saint-Sébastien l'Antiguo, de même que son centre spirituel, faisaient partie de la vie sociale naissante et administrative de la population de cette zone, qui, avec le temps, passant par divers avatars qui auront lieu postérieurement, ne sera pas cristallisé dans cette commune.

Saint-Sébastien a été fondée vers 1180 par Sanche VI de Navarre, roi de Navarre. Il naît pour être port maritime de Navarre, et initialement accomplit sa mission comme tel. Le Guipuscoa à partir de l'année 1200 demandera la vassalité. Du roi castillan Alfonse VIII. Ennemi de Sanche le Fort. Pour les commerçants de Saint-Sébastien ce changement sera positif, puisqu'il passe d'un état de petit port d'un petit état en décadence (Navarre), condamné à tomber sous la domination française, à servir de sortie vers la mer a une monarchie castillane, beaucoup plus grande, plus riche et en pleine expansion. Parc et palais d'Aiete.

Les rois de Castille compteront en 1248 pour la première fois avec les forces navales de Saint-Sébastien, qu'ils prendront à partie en immobilisant l'escadron. Et le pont de Triana, qui a abouti à la reddition. De la ville de Séville. Alphonse VIII accordera les juridictions et entamera la longue série de privilèges accordés à Saint-Sébastien, visant à maintenir l'un trafic navarrais vif et d'autre part une situation privilégiée des commerçants donostiars sur le marché.

Cette prospérité permettra à la ville, alors construite principalement en bois (y compris en charpenterie de marine réemployée) de se relever des multiples incendies dont elle souffrira à partir de 1266 (elle aura brûlé complètement six fois en deux siècles). La guerre de Cent Ans. Et l'évolution de la Navarre en direction française pour raisons dynastiques ont apporté pour Saint-Sébastien, dans la seconde moitié du. Siècle, une conséquence grave, le déplacement des principales lignes de trafic vers Bilbao. En remplaçant Saint-Sébastien comme centre du trafic commercial. En janvier 1489 un nouvel incendie réduit une fois de plus la ville en cendres. Cet événement malheureux a eu comme conséquence la construction de ville en pierre. Cet incendie sera le dernier de l'époque médiévale.

À partir du dernier quart du. Siècle, Saint-Sébastien, d'un empire marchand, deviendra, par sa situation stratégique, place militaire, et son port principal, Pasaia. Passera de celui essentiellement commercial, à accomplir les fonctions de base navale.

Après la catastrophe de 1489. Plus qu'une reconstruction de ville, il faut parler d'un nouveau mode de vie de la collectivité donostiarra. Pasaia, accueillera de base navale de l'Escadron cantabrique, force maritime qui maintiendra pendant des siècles jusqu'au.

La lutte contre les escadrons français, néerlandais et britanniques. Ce nouveau rôle de Saint-Sébastien comme forteresse, chargée de freiner les attaques des français, donnera lieu à ce que la ville prenne de nouveaux chemins, par lesquels elle a gagné les titres nobiliaires et de Loyauté. Dans la période entre les Rois Catholiques. Trois cent années approximativement, la ville souffrira de nombreux emplacements. Cet état de guerre permanent suppose pour Saint-Sébastien une forte altération de son économie, motivé par les frais dans les fortifications, le maintien de la garnison, et la chute continue du commerce maritime, qui, à partir de 1573. Est aggravé encore plus, parce que Séville. Après deux siècles passés à accomplir héroïquement sa mission de guerre, Philippe IV d'Espagne. Lui accorde le titre de villa.

Jusqu'à sa fondation il y avait seulement de petites zones résidentielles dans le quartier de l'Antiguo (vieux quartier), dans la vieille partie et dans la vallée de l'Urumea, en entreprenant jusqu'au. Siècle un lent processus de croissance.

La ville est prise par une forte armée française et le maréchal. La citadelle est prise le 17 août. Il a été trouvé une ville faible dans ses fortifications, et une petite garnison en pénurie de vivres et de munitions. La ville a été occupée par une garnison de deux mille soldats français, jusqu'au.

Date à laquelle elle a été évacuée à la suite de la paix de La Haye. Plano de Ensanche de Cortázar , initié à la seconde moitié du. Siècle et terminé en 1913, un siècle après la construction de la cité en 1813.

Pendant la guerre d'indépendance, Saint-Sébastien a été occupée en 1808. Souverain de l'Espagne, est entré le 9 juin.

À Saint-Sébastien, en parcourant la rue Narrica , dans laquelle toutes les fenêtres étaient restées fermées. Les troupes anglo-portugaises, sous le commandement direct de Sir Thomas Graham.

Et du généralissime Duc de Wellington. Après plusieurs jours de bombardement intense provocant un élargissement de la brèche les troupes françaises étaient entrées par cette dernière en 1719.

, on a entamé l'opération d'assaut formée par une colonne de volontaires. Un incendie fortuit et l'explosion d'une réserve de munitions. Ont provoqué une panique chez les Français. Événement dont profiteront les assaillants, en obligeant les troupes françaises à se replier vers le château.

Où ils capituleront le 8 septembre. Le pillage des alliés pendant la récupération de la ville a duré six jour et demi, en sauvant de l'incendie seulement les deux paroisses et trente-cinq maisons, situées dans la rue Trinidad , qui pour un tel motif porte actuellement le nom de 31 de Agosto / Abuztuaren 31. Ces maisons n'ont pas été brûlées parce qu'elles servaient de logement pour les fonctionnaires.

Tandis qu'ils entamaient l'attaque au château. La ville fut pionnière pour la pêche à la baleine. Avec d'autres ports de la côte, et son activité s'étendit bientôt à d'autres secteurs, comme l'industrie et le commerce. Ville fortifiée jusqu'en 1863. Elle fut ravagée à douze reprises par des incendies jusqu'à cette date.

Le dernier d'entre eux, ayant eu lieu en 1813. Pendant la guerre d'Indépendance. Les survivants se réunirent à Zubieta et décidèrent de reconstruire la ville. Saint-Sébastien semble avoir été la première ville espagnole fortement touchée par la pandémie.

Il est possible que sa situation (baie très fermée, dans laquelle se déversait les égouts) et le passage de touristes venant de diverses régions d'Europe, voire venant se reposer après être passé sur le front, aient pu favoriser la diffusion de l'épidémie. Après la guerre, les notables de la ville se réunirent à Zubieta et décidèrent de reconstruire Saint-Sébastien. La division du royaume d'Espagne en 52 provinces fixa la capitale du Guipuscoa à Saint-Sébastien. Jusque-là la capitale était alternativement Saint-Sébastien, Tolosa. Selon le lieu où se réunissaient les Juntes et où résidait le corrégidor.

Représentant du roi dans la province. Après un nouveau transfert à Tolosa, en 1854, il est déclaré à Saint-Sébastien comme importante pour la province. On décide le retrait des douanes à l'Èbre. Et la fermeture de Saint-Sébastien comme port habilité pour le commerce avec l'Amérique. Dans la province s'opposent les carlistes.

Ces derniers partisans de la Constitution. Les deux partis défendaient les juridictions, mais de manière différente. Saint-Sébastien optera pour le libéralisme.

Contrairement aux campagnes de la province. Après un débat intense, les murs qui limitaient le développement de la ville, sont démolis.

Le 4 mai, aux accords d'une marche. Expressément réalisée pour l'événement, la première pierre est retirée, mise en pièces, puis distribuée entre les hôtes du premier rang. Terminée son étape comme forteresse, se mettra à accomplir la fonction de capitale de la province, en commençant son expansion reflétée dans le Plan Antonio Cortázar. Vue du port de Saint-Sébastien en 1890, avec la Baie de la Concha au fond.

Au décès du roi Alphonse XII d'Espagne. En 1885, sa veuve la reine. Emmène tous les étés la cour à Saint-Sébastien, résidant dans le Palais Miramar. Le maire de Saint-Sébastien, en reconnaissance, la nomme maire honorifique de la ville. Par la suite, déjà en plein développement de l Ensanche Cortázar , qu'il dotera la ville de son actuel attrait architectural, la construction.

En 1887 augmente le nombre d'estivants. Les bâtiments remarquables de la ville sont tous de cette époque indépendamment de ceux de la vieille ville , comme la cathédrale du Buen Pastor ou Artzain Ona de Saint-Sébastien, l Escuela de Artes et Oficios actuel siège de la poste.

Et l Instituto Peñaflorida occupé ensuite par l Escuela d'Ingenieros Industriales et de nos jours par le Centre Cultural Koldo Mitxelena. , le palais Miramar, le théâtre Victoria Eugenia, l'hôtel María Cristina, les villas du Paseo de Francia ou Frantziako pasealekua ou la gare du Nord , ainsi que le reste des bâtiments du Secteur romantique roman?

, tous avec un style français marqué, qui a donn du charme à Saint-Sébastien et son surnom de « petit Paris » ou « Paris du Sud ». Fait de Saint-Sébastien une des villes les plus cosmopolites d'Europe. Dans son Casino se retrouvent toutes les personnalités de la vie européenne : Mata Hari. Pastora Imperio, des toreros renommés, des banquiers, etc. Saint-Sébastien reçoit la compagnie française d'opérette.

Russes, des chanteurs d'opéra. Et beaucoup d'autres artistes célèbres.

En 1930, la ville accueille une réunion de républicains, qu'on a appelé l'accord de Saint-Sébastien. Qui aura un impact important dans l'avènement postérieur de la II. De fait, le premier gouvernement républicain sera formé, dans une grande mesure, par le noyau de politiciens participant à l'« accord ». L'élection de la capitale donostiarra a été due, d'une part, à la proximité de la ville avec la République française.

Et au fait que Saint-Sébastien était la capitale estivale de la Cour. Hôte du Pacte, sera le maire de Saint-Sébastien pendant la République. Peu après le début de la Guerre civile espagnole. Le 13 septembre 1936, Saint-Sébastien tombe, sans sérieux combat, entre les mains des nationalistes.

Le franquisme maintiendra à Saint-Sébastien le rôle de ville capitale de la villégiature. Résidera le mois d'août depuis 1940 à 1975 dans le palais d'Aiete, acheté par la mairie et offert au chef de l'État. Pendant cette période ont lieu dans cet édifice les conseils des ministres.

Dans le même édifice, se prononcera la déclaration intégrale sur la paix au Pays basque. Le 17 octobre 2011 lors de la conférence internationale de paix de Aiete. En 1953, et à l'initiative d'un groupe de commerçants de la ville, naît le Festival de Saint-Sébastien. Avec le double objectif d'élargir les vacances dans la capitale donostiarra et de restituer à Saint-Sébastien l'activité culturelle et le glamour perdus depuis la Guerre Civile. Le succès de la première édition au régime franquiste a eu vent de l'événement, qui gagnera progressivement du poids et prestige jusqu'à se transformer un des événements culturels des plus importants et avec une plus grande projection extérieure de l'Espagne. Il sera l'un des meilleurs festivals de cinéma au monde, la scène de quelques premières cinématographiques historiques et le point de rencontre de bonne partie des plus importantes étoiles du septième art. On observe la ligne de cote de près de. Et la baie de la Concha et la plage de Zurriola.

En 1955 on a entamé le second et plus important processus d'extension de la ville, dans ce qu'on a appelé Amara Berri , en donnant lieu à un quartier du même nom (faisant allusion aux marais qu'il y avait dans ce terrain avant sa construction). Un des premiers pas dans la construction de l'extension a été le transfert de l'Ecole des Arts et Métiers et Commerce , située dans le centre, à des écoles reconstruites, ainsi que de celui de l Institut Peñaflorida , en l'appelant Institut Usandizaga pour sa section féminine. On peut considérer que le processus de consolidation du quartier d'Amara a fini en 1993, avec la construction du stade d'Anoeta. Et de la rénovation totale de la ville sportive (située à Amara).

Après les deux extensions la ville a consolidé son axe principal, qui continue de se développer bien qu'à un rythme beaucoup plus lent. Aujourd'hui les priorités de la ville sont l'amélioration des infrastructures. Promotion de l'aéroport, meilleures communications ferroviaires. De la périphérie, le maintien et le renforcement du tourisme, la principale source de recettes, et la lutte contre l'ETA.

Et la violence urbaine, que la ville a punie avec intensité. La croissance urbaine prétend être combinée avec les soins de l'environnement, la lutte à l'échelle municipale contre le changement climatique et l'aptitude à soutenir des opérations prolongées.

Fruit des efforts effectués dans cette direction, en 2008 Saint-Sébastien a été récompensé par la Fédération espagnole de Communes et Provinces. Comme la ville la plus soutenable de l'Espagne. Après le décès de Franco, en 1975, la gestion a été donnée à un conseil présidé par le socialiste Ramón Jáuregui. Chargé de diriger les institutions.

Jusqu'aux premières élections municipales de la démocratie. Dans ces élections le Parti nationaliste basque. Est arrivé en tête, et Jesus María Alkain. A été choisi comme premier maire de la nouvelle étape démocratique. Il sera remplacé en 1983, par Ramón Labayen.

Du PNB, qui à son tour sera remplacé par le nationaliste Xabier Albistur. Saint-Sébastien a tourné progressivement vers la gauche et vers les positions libérales qui l'avaient caractérisée jusqu'à l'arrivée de la dictature, en occupant la mairie en 1991 par le socialiste Odón Elorza. Du Parti socialiste du Pays basque.

Elorza a occupé la mairie en 1991 bien qu'étant le candidat de la troisième force électorale et grâce à l'appui du PNV. Le 23 janvier 1995, la veille des élections municipales de mai, le groupe terroriste. Assassine l'adjoint au maire, Gregorio Ordoñez. Ordoñez avait amélioré progressivement ses résultats électoraux dans la Communauté autonome basque, en obtenant la majorité aux élections au Parlement européen.

Après son assassinat, le candidat du Parti socialiste d'Euskadi, Elorza fut réélu, et occupe le poste de maire de la ville jusqu'en 2011. Lorsque la coalition de la gauche abertzale Bildu. La dénomination officielle de la ville est Donostia en langue basque et San Sebastián en langue espagnole depuis décembre 2011.

Entre 1980 et 2011 la dénomination composée Donostia-San Sebastián était utilisée. Le nom officiel de la ville en castillan. Son origine est due à un monastère. Qui se trouvait dans l'actuelle situation du quartier de l'Antiguo. Ce nom a été le nom officiel de la ville jusqu'en 1980.

Bien que ce ne soit probablement pas la dénomination la plus utilisée par ses habitants dans l'utilisation coloquiale. Le long de son histoire, il est le nom le plus connu internationalement et duquel dérivent les dénominations de la ville dans d'autres langues.

Ainsi, la dénomination habituelle en français est Saint-Sébastien. On abrège généralement avec Sn , SS (manières correctes), SS étaient les lettres des plaques minéralogiques. Des automobiles enregistrées dans leur province jusqu'à ce qu'on ait changé le système en 2000. Donostia est le nom officiel de la ville en basque.

Ce nom viendrait de Done (« saint » en langue basque) + Sebastian (en allusion au martyr Sébastien). À l'heure actuelle on explique cette dénomination au moyen des transitions suivantes. El nombre vasco de San Sebastián, cuya evolución aproximada habrá sido « Donasa(b)astiai, Donasastia, Donastia, Donostia ».

« le nom basque de Saint-Sébastien, dont l'évolution approximative aura été « Donasa (b)astiai, Donasastia, Donastia, Donostia » (ibidem). Donostia n'a pas été une dénomination officielle, même s'il en dérive du gentilé. Des habitants de la ville (donostiarras) tant en espagnol qu'en basque.

Cette dénomination est peu usitée en espagnol, les hispanophones préférant la variante Donosti. Comme le « a » final des mots en basque. Correspond en fait à un article défini, il est souvent élidé lorsque l'on se réfère à des substantifs indéfinis, comme dans des noms de peuples et de villes. Toutefois, pour certains substantifs, le « a » final est considéré comme intégré au nom, et c'est le cas pour Donostia. C'est pourquoi, en principe il est incorrect de l'éliminer.

L'appellation Donosti , quoique très habituelle, est donc incorrecte. Sanse : surnom populaire et affectueux qui n'est autre qu'une abréviation de San Sebastián (il existe également la version française Sainsé).

La Belle Easo ou Easo : c'est une dénomination apparue par la croyance dans les siècles passés que l'ancienne ville romaine Oiasso ou d'Easo se trouvait dans le lieu du Saint-Sébastien moderne. Le gentilé « easonense » (en espagnol) utilisé comme variante cultivée de donostiarra et aujourd'hui en désuétude, dérivait de cette croyance. Récentes confirment que l'ancienne Oiasso se trouvait à Irun et non à Saint-Sébastien. Comme héritage du nom Easo, le code IATA.

De l'aéroport de Saint-Sébastien. Irutxulo ou Hirutxulo : signifie « trois trous » en basque. Et c'est le nom que les pêcheurs donnaient à Saint-Sébastien, puisque depuis la mer la ville était vue comme trois entrées ou trous : celui formé entre le mont Igeldo et l'île de Santa Clara, celui situé entre l'île de Santa Clara et le mont Urgull et celui situé entre Urgull et le mont Ulía. Vers 1840, la baie n'est pas encore urbanisée, mais l'armée y est présente. La ville est située sur la côte basque.

Espagnole entre le port industriel de Pasaia. Et la ville d'Orio.

De la ville de Biarritz. Sur les bords de la mer Cantabrique.

Elle possède plusieurs plages la plus connue étant celle de la Concha, dans la baie. Homonyme et un petit port à l'abri du mont Urgull. Elle possède en outre d'autres monts, tant promontoires côtiers comme dans les terres à l'intérieur, le plus haut, Urdaburu. Bien que le relief soit accidenté on trouve quelques zones planes d'une certaine ampleur dans les vallées, plaines où se concentre une bonne partie du noyau urbain.

Elle s'étend à l'embouchure du fleuve Urumea. Autour d'une baie dominée par les monts Igeldo. Et fermée en partie par l'île de Santa Clara. Vue depuis le mont Igeldo.

Vue de la plage de Zurriola. Depuis Sagues, avec le Kursaal. La ville est composée de trois plages urbaines : Ondarreta. Les deux premières situées dans la Baie de la Concha. Et la troisième de l'autre côté de la rivière Urumea.

Les trois sont comprises dans un même système de gestion environnementale, qui essaye de garantir une utilisation soutenable de ces dernières. C'est une des plages urbaines des plus célèbres d'Espagne. Elle a une longueur de. Et une largeur moyenne de.

De même que les autres deux plages, son sable est fin. Plage ainsi que des douches et vestiaires.

Proche de cette plage il y a un parking. Sur les bords de la plage on trouve la station thermale de la Perla, l'ancienne Maison royale des Thermes (Casa Real de Baños) et le Club nautique royal (Real Club Náutico), bâtiments qui, avec la célèbre grille longeant la plage, les élégants réverbères, deux grandes horloges du début du siècle et le Palais de Miramar. (Palacio de Miramar), qui ferme par l'ouest, forment une plage élégante et singulière. Située entre le palais de Miramar (Palacio de Miramar) et le mont Igeldo. Elle est la plus petite des trois plages.

D'allure plus informelle que La Concha, il s'agit d'une plage de coupe moins urbaine. Dans la promenade qui la touche il y a des jardins dans lesquels on peut trouver une statue en honneur à la reine María Cristina.

C'est la plage la plus ouverte à la mer et avec montée subite plus forte, de sorte qu'elle se soit transformé par la fréquentation par les jeunes et les surfeurs. En 1994 on a mené à bien une restructuration de la plage, jusqu'alors pratiquement inutilisable, avec la construction d'une digue.

Qui a réduit le danger des eaux et avec l'amélioration générale de la qualité du sable et de l'eau. La pratique du naturisme y est autorisée depuis 2004. Outre ces trois plages, on utilise aussi la petite plage qui se forme dans l'île de Santa Clara, à laquelle peut accéder en bateau les mois d'été. Ou à la nage, car à elle est.

De celle d'Ondarreta en marée basse. Mairie de Saint-Sébastien, ancien casino construit en 1887, vue depuis les jardins d'Alderdi Eder. S'est converti en mairie en 1946. La mairie de Saint-Sébastien est l'institution qui dirige la ville de Saint-Sébastien.

Ses dépendances sont situées dans l'ancien casino de la ville. Avec la baie de la Concha. Le bâtiment a été construit en 1887 dans les jardins d'Alderdi-Eder. La reine Marie-Christine de Teschen.

Il est proche au Club nautique royal (Real Club Náutico). Le casino a fermé avec l'interdiction du jeu en 1924. Le 14 avril 1928 on est arrivé à un accord pour ouvrir dans ce bâtiment le Centre d'attraction et de tourisme (Centro Atracción et de Turismo).

Plus tard il sera transféré à un bâtiment annexe de l'hôtel María Cristina. Le 20 janvier 1945 on a transféré la mairie à ce bâtiment.

Les architectes Aldai et Arizmendi ont modifié le projet initial en 1943 et ont transformé l'ancien casino en mairie. Jusqu'alors elle se trouvait (casa consistorial en espagnol) à la place de la Constitution (Plaza de la Constitución / Konstituzio plaza) dans le vieux quartier (Parte Vieja'/ Parte Zaharra), actuel siège la bibliothèque municipale (Biblioteca Municipal / Udal liburutegia). Le pont María Cristina , avec la gare du Nord. Les façades de la rue Reina Regente , face au théâtre Victoria Eugenia. Quartier éminemment résidentiel situé dans une petite montagne dans le centre de la ville.

Dans ce quartier on trouve le palais d'Aiete (dans le parc d'Aiete) et le Palai Arbaizenea. Dans la zone de Miramon , qui est contiguë la commune de Hernani. On trouve le parc technologique de Saint-Sébastien.

C'est le quartier le plus densément peuplé de la ville. D'origine rurale, il a eu une grande croissance durant les années 1960 étant donné l'immigration. Il a été intégré à Saint-Sébastien comme quartier en 1939. Son noyau de population plus importante est la zone de Herrera , qui est contiguë la commune de Pasaia.

Ou Amara Nuevo : principal quartier résidentiel de la ville, a été construit par une extension vers la décennie 1960. Au sud de ce quartier on trouve la ville sportive d'Anoeta. Qui inclut le stade d'Anoeta. Ou Amara Viejo : quartier apparu à la fin du. Siècle avec le développement du chemin de fer. Les habitants de ce quartier présentent une moyenne d'âge parmi les plus élevée de la ville. Il est délimité par la calle Easo à l'est, el paseo de aldapeta au nord et par le paseo de Aiete à l'est. Dans ce quartier est apparu le premier habitat humain de la ville. Initialement peuplé par des travailleurs. Il accomplit aujourd'hui des fonctions de quartier résidentiel, ainsi que de logement touristique dans sa zone la plus proche de la baie de la Concha. Quartier situé dans la périphérie de Saint-Sébastien, à mi-chemin de la commune de Lasarte.

Il est séparé du noyau urbain et les communications avec ce dernier sont problématiques étant donné la route n-1. Quartier résidentiel composé de villas seigneuriales, occupées par l'arrivée d'une population de la ville.

Il s'agit de d'un des quartiers les plus nouveaux de la ville. Avec Pasaia, il fait l'objet de diverses réformes structurelles destinées à améliorer leur qualité de vie et de services. Erdialdea ou Centro : il naît vers le milieu du.

Siècle (après la démolition des remparts en 1864) et est le fruit de la fusion de deux projets signés par les architectes Cortázar et Saracibar. On a d'abord pris le plan général et ensuite le Boulevard de union entre la Partie Vieille et le nouvel Ensanche. Sur ce premier projet on a effectué de nombreuses variations comme la place du Buen Pastor / Artzain Ona (Bon berger), pour construire à la nouvelle église du même nom.

La rue Prim, la rue Easo, etc. Dans cette zone le centre de la ville est au « le km 0 » des routes du Guipuscoa (dans le croisement de l'Avenue de la Liberté , une des rues les plus importantes de la ville et son centre économique, avec la rue Hernani). Sont typiques du Art nouveau. Qui organise les bâtiments dans quadrilatères et rues perpendiculaires.

De fait, on considère que le centre de Saint-Sébastien est comparable, du point de vue architectural, à celui de Barcelone. Le centre de Saint-Sébastien est délimité par la plage au nord-ouest, par la rue Easo à l'ouest, par le parc Araba au sud, par le fleuve Urumea à l'est et au nord par la mer. Séparé du centre de la ville par les voies du chemin de fer, se trouve le parc de Cristina Enea et le cimetière.

L'ancien terrain de football d'Atotxa. Était situé dans ce quartier.

Quartier avec beaucoup d'activité commerciale situé dans le bord est de la rivière Urumea. L'extension de la plage de Gros (Zurriola) et la création du palais des congrès et de l'auditorium Kursaal.

L'ont revitalisé économiquement et socialement. De Saint-Sébastien sur la N-1. Zone en expansion, tant pour l'utilisation industrielle que de logements.

Dans ce quartier se trouve le terrain universitaire de l'Université du Pays Basque. Et le terrain technologique (Tecnun) de l'Université de Navarre. Municipalité sécessionée en 2013 et éloigné du noyau urbain et situé sur le mont éponyme. Un autobus urbain régulier le relie au centre de la ville.

Sur ses flancs existe un parc d'attractions du même nom, construit au début du. Depuis le sommet de ce quartier on a une vue complète de la baie.

Divisé en parties vieille et nouvelle, il concentre une grande partie de la population donostiarra. Dans ce quartier on trouve la Caserne Militaire. Les rivages de la rivière Urumea. À la hauteur de Loyola se trouvent en processus de construction d'une extension de leur noyau résidentiel. Quartier où on trouve la prison.

Est, avec Loiola, objet de travaux et d'améliorations. Le cadre privilégié dans lequel il se trouve face à la baie de la Concha. A conditionné sa configuration, depuis la fin du. Siècle, comme une zone résidentielle de luxe. Elle est occupée, pour la plupart, par des petits palais. Sa création répond à la demande de résidence secondaire. De qualité de la population en villégiature. À ces dates à Saint-Sébastien et de ses classes nobiliaires.

Dans cette zone on trouve le Palacio Municipal de Miramar , ancien palais royal. En étant contigu à la commune d'Hernani. Dans ce quartier se situe le Parque Técnológico de Saint-Sébastien. Ou Parte Vieja: c'est le second quartier le plus ancien de la ville après l'Antiguo et où se situe le port de pêche.

Selon une ancienne tradition, ses habitants se divisent joxemaritar (ceux nés avec l'église de Santa Maria) et koxkero (ceux nés avec l'église de San Bizente). Depuis ce quartier on a accès au mont Urgull. Contigu aux quartiers de Loiola et d'Amara , c'est un quartier qui se trouve actuellement en construction.

Ce quartier est divisé entre les territoires municipaux de Saint-Sébastien et d'Usurbil. Ici se trouvent les installations sportives de la Real Sociedad. Situé à la frontière navarraise. Où on a planifié la construction d'un incinérateur. Outre des propres enclaves, la mairie de Saint-Sébastien possède la propriété d'Artikutza.

Située en territoire navarrais, dans le territoire municipal de Goizueta. Là se trouve un barrage Ibérica est le point le plus pluvieux de la péninsule. Et il a une grande valeur écologique. (équivalent a plus de la moitié du territoire municipal de Saint-Sébastien). Vue panoramique de la plage de La Concha.

La ville accueille de nombreux collèges privés à caractère religieux et laïque, ainsi que les écoles et instituts publics, employés par le gouvernement basque. La tradition musicale de Saint-Sébastien souligne le Conservatoire Francisco Escudero, créé dans 1879 et par lequel sont passés certains des plus importants compositeurs et musiciens espagnols du. La ville à deux campus université, l'un privé qui est celui de l'université Deusto. L'autre publique de l'Université du Pays Basque. Capitale européenne de la Culture 2016.

Saint-Sébastien a été choisie fin juin à Madrid capitale européenne de la culture 2016, conjointement avec la ville polonaise de Wroclaw. Son idée phare autour de laquelle s'articulera l'ensemble du projet : « Vagues d'Énergie citoyenne ».

Cette idée phare résume « lesprit » de la candidature « Saint-Sébastien 2016 » dans un message clair : les personnes et les initiatives citoyennes sont le vrai moteur des transformations et des changements à travers le monde. Cest lénergie vitale et civique qui pousse les sociétés à avancer et à progresser. La citoyenneté est, en définitive, lacteur principal dans la recherche de solutions aux nouveaux défis globaux qui souvrent à nous. Palais des Congres et Auditorium Kursaal. Complexe architectural qui incorpore des salles de congrès, spectacles et concerts conçu par Rafaël Moneo.

Théâtre historique inauguré en 1912. Ici ont joué certains des plus importants interprètes de musique classique ou de théâtre. Année de l'inauguration du Kursaal et de la fermeture du théâtre a été le siège principal du festival de cinéma jusqu'en 1999, pour sa restauration. Il a été rouvert en mars 2007.

Théâtre Principal : il est le plus ancien des théâtres donostiar. Inauguré en 1843, il a adopté son aspect actuel à la fin du. Outre les uvres de théâtre habituelles et de certaines de celles présentées dans la Feria de Teatro , on y fait des projections de la Semana de Cine Fantástico y de Terror , du Festival Cine y de Derechos Humanos et quelques films du Festival de cinéma. Aquarium - Musée de la mer : situé sur le Paseo Nuevo / Paseo Berria près du port, il possède une collection historique maritime significative, ainsi qu'une extension moderne avec des aquariums géants et un passage sous-marin qui expose une grande quantité d'espèces de poissons et autres animaux marins.

Musée de la chasse à la baleine. Non loin de l'Aquarium-Musée de la Mer, ce petit musée rappelle cette activité traditionnelle et dangereuse des Basques, aujourd'hui disparue, mais qui, avant l'ère du charbon et des hydrocarbures, a fourni de l'huile à des villes entières et fait la fortune des armateurs.

Musée des Sciences : sur les hauteurs de la ville, adapté aux enfants et jeunes d'âge scolaire, un panorama complet, interactif, expérimental et ludique des principaux phénomènes physiques, chimiques et biologiques ; une statue d'Albert Einstein. Assis sur un banc accueille les visiteurs, tandis que le parc présente des maquettes des principaux monuments de la région du Guipuscoa.

Propriété municipale et situé dans un ancien couvent du. Musée Chillida-Leku : situé dans la localité voisine d'Hernani. Loge la plus vaste collection d'uvres du sculpteur donostiar Eduardo Chillida. Tabakalera : ancienne fabrique de tabac et futur siège du Centre international de culture contemporaine.

Museum Cemento Rezola : situé dans le quartier d'Añorga. Face à la Fabrique des ciments Rezola. Bâtiment projeté par l'architecte Luis Peña Ganchegi.

A comme sujet principal la pénétration du ciment dans la civilisation occidentale. Kultura Etxeak / Casas de Cultura : propriété municipale, il s'agit de centres culturels dotés de bibliothèque, de salles de conférences et autres équipements situés dans différents quartiers de la ville. Bibliothèque centrale : située à la mairie, il s'agit de la principale bibliothèque municipale. Centre Culturel Koldo Mitxelena : propriété provinciale, il s'agit du plus important équipement culturel de Saint-Sébastien : bibliothèque, vidéothèque, sonothèque, salles d'expositions, salles d'étude, salles de lecture.

Article détaillé : Palais des Congres et Auditorium Kursaal. Centre Kursaal (salle de concerts sur la plage), de l'architecte. Cathédrale du Bon Pasteur de Saint-Sébastien.

Le château de la Mota. Et ses fortifications aux sommets du mont Urgull. Saint-Sébastien est une des villes les plus touristiques dEspagne. Le tourisme est très important pour léconomie de cette ville. La principale activité touristique est la gastronomie. Les bords de mer, les trois plages (« Zurriola », « la Concha » et « Ondarreta »), la vieille ville dont les rues étroites, sans trottoirs, contrastent avec les larges avenues de la ville moderne et les promenades en centre-ville sont d'autres points forts du tourisme de Saint-Sébastien. Les txoko (txokoak , au pluriel) (sociétés gastronomiques). Saint-Sébastien est notamment réputée pour ses pintxos. On dit que Saint-Sébastien est la ville du monde avec un plus grand nombre d'étoiles Michelin par mètre carré. De fait, c'est une des seules villes du monde, avec Paris, Tokyo et New York, qui possède trois restaurants avec trois étoiles, la qualification maximale. Par conséquent, la gastronomie est un des principaux attraits touristiques de la ville. Comme représentants de la Nouvelle Cuisine basque, cuisiniers prestigieux comme Juan María Arzak, Pedro Subijana, Martín Berasategui ou José Juan Castillo (les trois premiers avec les trois étoiles Michelin déjà commentées) ont ses restaurants à Saint-Sébastien. Sont aussi très populaires les bars à pintxos de la Vieille Ville.

La Oreja De Van Gogh. La ville de Saint-Sébastien est jumelée avec.

San Sebastián est le nom de plusieurs localités dans des pays de langue espagnole. Municipalité du département de Cauca.

(en basque Donostia , en français Saint-Sébastien , officiellement Donostia-San Sebastián), capitale de la province du Guipuscoa. (Gipuzkoa), dans la communauté autonome. San Sebastián de la Gomera. Municipalité de la province de Santa Cruz de Tenerife. San Sebastián de los Reyes.

Commune de la communauté de Madrid. Situé dans le département de Département de Comayagua. Dans l'État du Jalisco. Sur l'île de Porto Rico.

Une localité de la paroisse civile. Dans la municipalité de Río Negro. Dans l'État d'Amazonas. Dans l'État d'Aragua. L'une des 18 municipalités.

De l'État d'Aragua. San Sebastián ou l'un de ses composés peut désigner plusieurs paroisses civiles. De la municipalité de San Sebastián.

L'une des 5 paroisses civiles. Dans l'État de Táchira. Alfa Romeo Giulietta Sprint Veloce de 1959. Berline : 128.913 Coupé Sprint : 35.808 exemplaires.

Essence: 4 cylindres, 2 ACT. 5 places, 2 et 4 portes, Cabriolet. /essieu rigide, bras triangulé central, barres de poussée. 2 disques + 2 tambours. Giulietta et sa remplaçante Giulia sont des automobiles.

Qui sont la quintessence d'une belle mécanique et d'un style classique purement italiens. Elles sont conçues autour d'un moteur d'abord de 1,3 puis 1,6 litre avec bloc, culasse et carter en aluminium. À double arbre à cames en tête. Et chambres de combustion hémisphériques tournant jusqu'à.

La série Giulietta berline et Coupé Sprint sera produite de 1954 à 1962. Elle a ensuite été remplacée par la très moderne et carrée (mais aérodynamique) Alfa Romeo Giulia. La Giulietta SZ (Sprint Zagato) avec un moteur porté à 100 chevaux, raccourcie et allégée à 750 kg, pouvait atteindre les 215 km/h. Les voitures de la seconde série furent les premières au monde à avoir une boîte à 5 rapports de série.

L'Alfa Romeo Giulietta Sprint est "désirable" à plus d'un titre. Elle représente l'archétype de la voiture de sport italienne des années 1950 avec un design très réussi et un moteur de feu.

Aujourd'hui, du fait de sa rareté et de son histoire, elle est devenue un jalon essentiel des coupés milanais que tout amateur éclairé et averti se doit de posséder dans sa collection personnelle. Ce coupé Giulietta Sprint est actuellement admis dans toutes les manifestations et peut même participer à certaines épreuves de régularité ou de courses anciennes. 1952 : Alfa Romeo démarre l'étude d'une voiture moyenne. 1954 : Au salon de Turin.

Présentation du coupé Alfa Romeo Giulietta Sprint - type 750 B - berlinette 2 places avec hayon arrière à ouverture latérale, carrosserie monocoque en acier, moteur 4 cylindres en ligne. 1955 : Présentation de l'Alfa Romeo Giulietta Spider.

1956 : Commercialisation de la version Giulietta Sprint Veloce - type 750 E - 2 carburateurs Weber DC03. 1958 : Montage d'une nouvelle boîte de vitesses à synchros Porsche. Présentation de la Giulietta SS (carrosserie Bertone sur dessin de Scaglione). 1959 : Petites modifications sur la gamme avec nouvelle série type 101 : calandre redessinée, feux modifiés, clignotants latéraux, nouvelle décoration intérieure... La puissance de la Giulietta Sprint passe à. Et la Sprint Veloce à. 1960 : Commercialisation du coupé Alfa Romeo Giulietta SZ (Sport Zagato) dessinée par le carrossier Zagato. 1962 : Lancement de la berline Alfa Romeo Giulia. Les Giulietta Sprint et Spider changent de nom et leur ligne est modernisée. 1963 : Lancement du coupé Alfa Romeo Giulia Sprint GT coupé signé Bertone, la Giulietta SS devient Giulia SS avec.

1964 : Pour le marché italien, introduction de l'Alfa Romeo Giulia Sprint 1300 avec freins à disques AV de série. 1965 : Arrêt des Alfa Romeo Giulietta Sprint et des Alfa Romeo Giulietta berline TI. Giulietta Sprint : 24 084 exemplaires. Giulietta Sprint Veloce : 3 058 exemplaires. Giulia Sprint : 7 107 exemplaires.

Giulietta SS : 1 366 exemplaires. Giulia SS : 1 400 exemplaires. Total Berlines Giulietta : 128 913 exemplaires. Total Giulietta Spider : 17 096 exemplaires (dont 2 796 exemplaires pour la version veloce). Alfa Romeo Giulietta Sprint sur circuit..

Championnat d'Allemagne Grand Tourisme. Des circuits 1957 Eberhard Mahle. SCCA National Sports Car Championship.

(classe G Production - 5) 1957 Templeton Briggs. Victoires absolues National à Bridgehampton 1958 et Cumberland 1959, 1959 Chuck Stoddard. Championnat d'Europe des rallyes. Et Citroën ID 19; vice-champion Bernard Consten. Championnat de France des rallyes.

(Tourisme) 1958 (Bernard Consten), 1959 Henri Oreiller. Et 1960 Roger de Lageneste.

Championnat d'Italie des rallyes. 1962 et 1963 Arnaldo Cavallari. Championnat du monde des voitures de sport.

Catégorie GT - Division II 1962. SCCA National Sports Car Championship (classe F Production) 1963 Robert Shaw. (Tourisme) 1957 et 1958 Jean Hébert. 1957 et 1959 (Bernard Consten). 1958 (Jean Hébert et Bernard Consten). (Tourisme) 1958 (Bernard Consten), et (Grand Tourisme) 1960 (Roger de Lageneste) et 1963 Jean Rolland.

, 1959 (Bernard Consten) et 1961 (Henri Oreiller). Rallye des 10 cols 1958 (Robert Gentilini).

Coupe des Alpes du Rallye Monte-Carlo 1958 (Madeleine Blanchoud). 1959 et 1962 (Jean Rolland).

1963 et 1966 (Jean Rolland). 1964 et 1965 (Fernand Masoero).

1957 (Massimo Leto di Priolo). Rallye de Toscane en 1960 (Piero Frescobaldi). L'item "AFFICHE ANCIENNE ORIGINALE TOURIME SAN SEBASTIAN ALFA ROMEO giulietta MERCEDES" est en vente depuis le samedi 1 avril 2017. Il est dans la catégorie "Collections\Calendriers, tickets, affiches\Affiches pub\ anciennes". Le vendeur est "buybuyzoe" et est localisé à/en Atelier Affiche Moulin port Salomon DAMIATTE.

Cet article peut être livré partout dans le monde.


AFFICHE ANCIENNE ORIGINALE TOURIME SAN SEBASTIAN ALFA ROMEO giulietta MERCEDES


Index  Sitemap  Contactez Nous  Déclaration de confidentialité  Conditions d'utilisation